Afficher cette page en : Français Néerlandais Allemand
  RECHERCHER
 pour les Consommateurs
Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z

Point de contact
0800 13 550
Accueil Consommateurs  > Vie pratique > Autres points d'attention > Intoxications alimentaires > Listeria monocytogenes: informations générales

CONSOMMATEURS
Point de contact Rappels de produits Avertissements Nos aliments Vie pratique Que fait l'AFSCA pour les consommateurs ? Incidents de sécurité alimentaire Publications Vidéos A propos de l'AFSCA Utiles   - Offres d'emploi
  - Liens utiles
COMITES
Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique
PROFESSIONNELS
Listeria monocytogenes: informations générales
Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 20.01.2020
Fiche d’identité
Le rôle de l’Europe, de l’entreprise alimentaire et de l’AFSCA
Recommandations pour les consommateurs



Fiche d’identité

Les bactéries, bonnes ou mauvaises pour notre santé ?

Les bactéries sont de minuscules êtres vivants faits d'une seule cellule, présents un peu partout dans l’environnement : l'air, les sols, l'eau, la peau. Si certaines bactéries sont utiles à l’homme - présentes dans l'intestin, elles aident à digérer, utilisées pour fabriquer des aliments (yaourts, choucroute, bière, etc.), … – d’autres provoquent des maladies : elles sont pathogènes.

Les bactéries pathogènes ou leurs toxines peuvent provoquer des infections ou des intoxications.
Leur pathogénicité (leur pouvoir infectieux) dépend du nombre de bactéries, des conditions d'ingestion, de l'état de santé du patient etc. Certaines cependant sont toujours pathogènes, même à doses très faibles et même chez des gens en bonne santé. Voici quelques exemples de bactéries pathogènes pour l'homme : Escherichia coli productrice de shigatoxine, Salmonella, Listeria monocytogènes, …


Listéria, une bactérie pathogène

Listeria monocytogenes est une bactérie présente naturellement dans l’environnement : on la retrouve dans le sol, dans l’ensilage, dans les matières fécales, dans les eaux usées et dans l’eau des égouts, dans l’eau, … Listeria monocytogenes est surtout transmise à l’homme via l’alimentation. Elle peut provoquer une maladie, la listériose.


Listériose : une maladie grave pour l’homme

Les symptômes de la listériose sont semblables à ceux de la grippe : fièvre, douleurs musculaires, maux de tête et troubles gastro-intestinaux. Mais la bactérie peut aussi causer des infections plus graves, essentiellement chez les populations fragiles : méningite, septicémie voire même le décès. La listériose peut également causer des avortements, des naissances prématurées, des mortinatalités ou des encéphalites chez les bébés.

Dans certains cas, il peut s’écouler jusqu’à huit semaines après l’ingestion de l’aliment contaminé avant l’apparition de symptômes reconnaissables. Les personnes qui présentent ces symptômes doivent consulter leur médecin.


Tous les consommateurs sont-ils à risque ?

Si la consommation d’un aliment contaminé par la Listéria provoquera généralement une gastro-entérique chez une personne en bonne santé, elle peut avoir des conséquences bien plus graves chez les personnes à la santé fragile. Ce sont les YOPI :
  • les jeunes enfants (Young),
  • les personnes âgées avec une comorbidité (Old),
  • les femmes enceintes (Pregnant) et
  • les personnes dont l'immunité est affaiblie (Immunocompromised - p. ex. les patients qui suivent un traitement de chimiothérapie).

Ces personnes font partie d’un groupe à risque auxquelles les médecins préconisent d’éviter certains aliments plutôt sensibles à la Listéria : produits au lait cru, légumes crus, certaines charcuteries et produits de la mer, …





La listériose en Europe

Le risque de développer la maladie dépend de la virulence de la souche qui a été ingérée via l’alimentation, de la sensibilité du consommateur et de la quantité de bactéries ingérées.

En 2018, 2 549 cas humains de listériose ont été signalés en Europe. Listeria monocytogenes fait partie des zoonoses (une zoonose est une maladie contagieuse qui peut se transmettre de l’animal à l’homme dans des circonstances naturelles) les plus fréquentes. Listeria monocytogenes est cependant la bactérie qui cause le plus de décès, 15.6% de mortalité. Dans environ 40% des cas, la listériose a entraîné une hospitalisation.

En 2019, entre le 7 juillet et le 13 septembre, 222 cas de listériose associée à la consommation de viande de porc rôtie et réfrigérée sont signalés en Espagne. Plus de la moitié des victimes sont de femmes, dont 38 sont enceintes. Une personne infectée sur 4 est une personne âgée (24 hommes et 25 femmes). Malheureusement, trois décès sont à déplorer chez ces personnes âgées et six femmes ont subi une fausse-couche en lien avec cette contamination.



Le rôle de l’Europe, de l’entreprise alimentaire et de l’AFSCA

Une réglementation qui protège le consommateur européen

Un vaste corpus législatif couvre la totalité de la chaîne alimentaire au sein de l’UE. L’ensemble des normes et des mesures législatives adoptées au niveau européen visent à protéger la santé des consommateurs. Les pays de l’UE mettent en œuvre ces normes harmonisées et instaurent des contrôles pour les faire appliquer. En Belgique, c’est l’AFSCA qui est chargée du contrôle du respect de ces normes.

Si l’Europe fixe des normes pour les denrées alimentaires, le producteur porte la responsabilité de respecter ces normes. Pour ce faire, il doit appliquer correctement les procédures prévues dans son système d’autocontrôle.


Le rôle de l’entreprise pour protéger le consommateur

Bien que la plupart des entreprises ne connaissent pas de problèmes, une contamination peut toujours se produire à un moment donné. Si une entreprise découvre, dans le cadre de ses vérifications quotidiennes (l’autocontrôle), une contamination à la Listéria, elle doit prendre des mesures sans délai pour protéger le consommateur.

L'entreprise concernée doit rechercher la cause de la contamination. Elle devra ensuite prendre toutes les mesures nécessaires pour être en mesure de produire à nouveau des aliments conformes aux normes applicables à la bactérie Listeria. Ce n'est que lorsque cela est prouvé que les produits peuvent être remis sur le marché.


Et le rôle de l’AFSCA dans tout ça ?

La mission de l’Agence alimentaire est de veiller à la sécurité des produits placés dans l’assiette du consommateur. Pour cela, elle travaille sur 2 axes principaux : le contrôles des entreprises et l’accompagnement de celles-ci.
Le travail qu’elle effectue se veut neutre, objectif et basé sur des constats. Ceci permet d’atteindre un haut niveau de sécurité alimentaire en Belgique. Les contrôles liés à la présence de Listeria monocytogenes dans les denrées alimentaires font partie du programme de contrôle annuel de l’AFSCA.

  • En 2018, l’AFSCA a prélevé 9.155 échantillons pour analyser la présence de Listeria monocytogenes dans des denrées alimentaires : 99,2 % se sont révélés être conformes, 28 mesures ont été prises auprès des entreprises concernées.
  • En 2018, 200 exploitations agricoles en phase de diversification ont ainsi été accompagnées. Nos formateurs travaillent également en étroite collaboration avec des associations du terrain, comme DiversiFerm en Wallonie.



Recommandations pour les consommateurs

Malgré toutes les précautions du producteur, il arrive que des produits soient contaminés par la Listeria et qu’ils se retrouvent au niveau du consommateur. Soyez donc attentif aux rappels de produits et ne consommez pas les produits qui ont fait l’objet d’un rappel.

Restez informé en vous abonnant à notre page Facebook ou Twitter.

L’adoption de bonnes pratiques d’hygiène à la maison permet de se prémunir vis-à-vis de la majorité des micro-organismes en général, dont Listeria :
  • Se laver les mains après la manipulation de produits crus ;
  • Evitez la contamination croisée : ne mélangez pas le cuit et le cru ;
  • Respecter les dates limites de consommation (DLC) pour les aliments conditionnés et les consommer rapidement après ouverture ;
  • Lire toutes les indications mentionnées sur l’étiquette des denrées alimentaires et respecter scrupuleusement les instructions du fabricant si elles sont indiquées ;
  • Conserver les denrées alimentaires périssables dans le frigo et contrôler régulièrement la température du frigo (entre 0 et 4°C) ;
  • Nettoyer ustensiles et surfaces de travail avant et après usage ;
  • Bien laver les légumes et herbes aromatiques avant de les manger ou de les cuisiner.

Pour les femmes enceintes et les personnes les plus à risque, il est recommandé d’éviter les aliments plus sujets à une contamination par L. monocytogenes tels que le lait cru et les fromages à base de lait cru, le poisson fumé (saumon, maquereau, truite, …), la charcuterie fumée, la viande crue, les préparations à base de viande crue, les sandwich spreads, les légumes à feuilles préemballés, le melon prédécoupé préemballé, les germes de légumes, …


Envie d’en savoir plus ?
Le Conseil Supérieur de la Santé et le Comité scientifique de l’AFSCA ont formulé une recommandation relative à la listériose pour quelques groupes spécifiques et sensibles

Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- AFSCA-FAVV. Tous droits réservés.   |   Extranet