Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Communiqué de presse (23/04/2020) Nous suivre sur TwitterNous suivre sur Facebook


COVID19 : l'AFSCA plus que jamais en première ligne pour protéger la santé publique, informer les consommateurs et accompagner le secteur alimentaire

 

Si la protection du consommateur reste bien entendu la première priorité, l’Agence se tient aussi aux côtés des secteurs impactés

Depuis l'entrée en vigueur des mesures indispensables visant à limiter la propagation du coronavirus, le quotidien de nombreux Belges a été complètement bouleversé. Depuis mi-mars, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) poursuit ses efforts, persévère dans son rôle d’information et continue de conseiller les professionnels et les consommateurs. L'AFSCA organise, entre autres, un accompagnement individuel pour que les entreprises actives dans le secteur alimentaire restent informées de la législation relative aux allergènes. L’agence conseille également les consommateurs sur la façon de faire leurs courses tout en se protégeant du virus. L'AFSCA intervient aussi dans d'autres domaines. Du matériel a, par exemple, été mis à la disposition des laboratoires qui effectuent les tests Covid.


Les différentes missions de contrôle de l'AFSCA restent bien entendu en vigueur. L’objectif est de continuer à veiller à protéger la santé des consommateurs. Ces derniers jours, à l’occasion du contrôle de véhicules professionnels, pas moins de 23 procès-verbaux ont ainsi été établis, quatre camionnettes ont été saisies et plus de 4.450 kg de denrées alimentaires ont été confisquées. La plupart de ces infractions sont dues au non-respect des températures imposées par la réglementation.


Des mesures de simplification administrative pour les opérateurs impactés ; des contrôles adaptés

En temps normal, pas moins de 320 contrôles sont réalisés chaque jour par l’AFSCA. Le plan de contrôle de l'AFSCA a cependant été adapté afin de tenir compte de la situation difficile à laquelle font face de nombreuses entreprises actives dans le secteur alimentaire. Toutefois, même en période de confinement, les inspecteurs se rendent quotidiennement sur le terrain dès lors que la sécurité alimentaire reste une priorité absolue. Bien entendu, les contrôleurs font preuve de compréhension à l’égard de la situation dans laquelle se trouvent les entreprises visitées et respectent la distance de sécurité de 1,5m ainsi que toutes les autres mesures de précaution et de protection. Il ne faut exposer ni les professionnels, ni le personnel de l’Agence.


L'AFSCA a par ailleurs immédiatement mis en place un certain nombre d'assouplissements permettant aux entreprises de pouvoir rapidement faire face aux mesures. Ainsi, chaque entreprise active dans le secteur alimentaire a pu immédiatement mettre en place un service de livraison et ce, sans avoir dû introduire au préalable une demande d’autorisation auprès de l'AFSCA. En temps normal, de telles procédures sont obligatoires, prennent de quelques jours à quelques semaines selon les cas, et impliquent des démarches administratives et dépenses supplémentaires.

Les contrôleurs au poste !

Ces derniers jours, l'Unité nationale d'enquête de l'AFSCA a contrôlé les transports de denrées alimentaires aux frontières et ce, en collaboration avec la police et les douaniers qui surveillent également le trafic des particuliers en ces temps de crise sanitaire. Au cours des quatre derniers jours, des infractions ont été constatées dans pas moins de 23 des 142 véhicules contrôlés (16%), entrainant la saisie de quatre camionnettes et la destruction de plus de 4.450 kilogrammes de denrées alimentaires (viande, poisson, fromage...). La majorité des infractions sont dues au non-respect des températures imposées par la réglementation. Des conditions de transport affichant des températures trop élevées peuvent favoriser une contamination ou une intoxication alimentaire des consommateurs. De plus, plus de 8.200 envois de denrées alimentaires, de plantes et d'animaux vivants importés ont été contrôlés par les inspecteurs de l'AFSCA dans différents ports et aéroports depuis le 18 mars.


Certaines entreprises et certaines personnes profitent de la pandémie du coronavirus pour vendre illégalement en ligne des contrefaçons de compléments alimentaires. Or, les produits ou compléments alimentaires contrefaits ou non autorisés peuvent présenter un risque pour les consommateurs. Les inspecteurs de l'AFSCA jouent également un rôle important dans la lutte contre ce type de fraude. L'AFSCA a d’ailleurs intercepté plusieurs colis contenant ce genre de compléments alimentaires censés "protéger" contre le Covid-19.

Explication de la législation portant sur les allergènes

Cette période de crise est particulièrement difficile pour le secteur de l’HORECA et les entreprises du secteur alimentaire qui ont été contraints de cesser certaines de leurs activités. Toutefois, ce temps peut aussi dans une certaine mesure être mis à profit. Par exemple, l'AFSCA propose un accompagnement individuel sur la législation relative aux allergènes. En effet, la façon de communiquer aux consommateurs la présence d’allergènes dans les aliments est importante et règlementée. Or, par manque de temps ou par désinformation, ces règles sont régulièrement mal appliquées.

En 2018, plus de 39% des commerçants n'étaient pas en mesure d'informer correctement leurs clients sur les allergènes présents dans les aliments non conditionnés (produits en vrac, plats au restaurant ou servis dans un foodtruck, etc.). Or, dans les secteurs de la distribution et de la restauration, le non-respect de la législation sur les allergènes est la principale cause de contrôles défavorables.

Les chefs d'entreprise qui souhaiteraient bénéficier de cet accompagnement peuvent directement s’adresser à l'unité locale de contrôle de leur région. Une vidéo sur les allergènes est également disponible en ligne.

Information au niveau des animaux de compagnie

Afin de répondre aux nombreuses questions des consommateurs ayant un animal de compagnie suite à l’infection d’un chat par son propriétaire en Belgique lui-même atteint du COVID19, l'AFSCA a répertorié sur son site web les informations les plus importantes à ce sujet. Bien que le risque d'infection des animaux de compagnie par l'homme soit « négligeable comparativement au risque pour l’homme de l’infection par transmission interhumaine » comme l’a indiqué le Comité scientifique indépendant institué auprès de l’AFSCA , il est conseillé aux patients atteints du Covid-19 de conserver certaines mesures d'hygiène élémentaires en cas de contact avec leur animal.


L'AFSCA tient à souligner qu’il est proscrit de laver son animal de compagnie avec des désinfectants ou autres produits tels que du gel hydroalcoolique, de l'alcool ou de l'eau de javel. Cela peut provoquer des brûlures et empoisonner l'animal.

Des conseils pour faire ses courses en toute sécurité

Certains consommateurs ne se sentent pas en sécurité lorsqu'ils font leurs courses au supermarché. La meilleure façon de vous protéger est de respecter une distance sociale d’au moins 1,5 m et de ne pas se rendre au magasin si vous vous sentez un peu malade. Le risque d’être infecté en touchant des produits, des emballages ou d'autres surfaces est faible, mais il est possible que le virus y subsiste pendant une courte période. Il est donc important que vous ne touchiez que ce dont vous avez réellement besoin, surtout s'il s'agit de nourriture qui n’est pas emballée. Le lavage régulier et complet des mains reste la meilleure façon de prévenir l’infection. Il est important de les laver avant et immédiatement après avoir terminé vos courses.



L'AFSCA a rassemblé les conseils les plus importants concernant le coronavirus sur ce site web ainsi que sur l’infographie ci-dessus.

L'AFSCA joue un rôle sociétal essentiel dès lors qu’elle veille à la sécurité de la chaîne alimentaire. En soutenant, contrôlant et conseillant les professionnels et en informant les consommateurs, l'AFSCA apporte également sa contribution et son soutien durant cette période de coronavirus.


Le Ministre de l’Agriculture Denis DUCARME : « L’AFSCA continue à jouer son rôle de protection de la santé du consommateur, qui reste bien entendu la priorité en cette période difficile. L’Agence se tient par ailleurs pleinement aux côtés de nos entreprises impactées par le coronavirus, que ce soit par sa mission de conseil ou par les mesures de simplification administrative mises en place. Nous travaillons ensemble afin d’examiner comment amplifier encore davantage ces mesures de soutien ».



  Personne de contact pour la presse:
Jean-Sébastien Walhin
jeansebastien.walhin@afsca.be
Tél. : 0476 885 077


Au sujet de l’AFSCA
Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et la qualité de nos aliments afin de protéger la santé des humains, des animaux et des plantes. Nous assurons également ce rôle par le biais de la prévention, de la sensibilisation et des contrôles.
Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 23.04.2020    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet