Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Professionnels > Publications > Communiqués de presse & Communications > Communiqué de presse de l’AFSCA suite aux ...
Communiqué de presse (28/05/2020) Nous suivre sur TwitterNous suivre sur Facebook


Communiqué de presse de l’AFSCA suite aux déclarations trompeuses et diffamatoires de GAIA

  L'AFSCA tient à réagir aux déclarations trompeuses et diffamatoires de GAIA. L'organisation affirme que les documents transmis aux autorités péruviennes pour organiser le rapatriement du chat Lee étaient "délibérément" erronés. Cela doit être fermement démenti : au contraire, l'AFSCA a pris toutes les initiatives possibles pour rendre ce retour possible.

L'AFSCA a tenté d'obtenir du Pérou un accord pour le rapatriement du chat et ainsi éviter l'euthanasie. Afin d'examiner la demande de la Belgique, les autorités péruviennes ont voulu procéder à une analyse de risque. Pour ce faire, elles ont demandé à SENESA un certain nombre de documents qui auraient dû accompagner le chat lors de son départ. Tous les documents que Mme Ali a transmis à l'AFSCA ont été alors transmis correctement au Pérou. Les autorités péruviennes ont considéré ces documents comme non officiels et non recevables. Le Pérou a donc refusé leur retour.

Etant donné que la première condition des autorités péruviennes était de disposer des documents d'exportation officiels, qui ne sont pas disponibles, l’établissement d’un certificat sanitaire n'était pas à l’ordre du jour. Lorsque GAIA prétend qu'il suffit à l'AFSCA de présenter un certificat d'exportation, GAIA ignore tout des accords et règles officiels relatifs à l'exportation d'animaux. Pour envoyer un chat dans un pays tiers, un certificat sanitaire officiel est requis. Comme le chat a été importé illégalement du Pérou sans les documents officiels nécessaires, un tel certificat ne peut pas être délivré.

Fin mars déjà, l’AFSCA a insisté à 2 reprises auprès de la propriétaire, qui était alors encore au Pérou, pour que ce chat reste au Pérou et éviter des situations problématiques. Nous ne pouvons que constater le manque de responsabilité de la propriétaire, ce que nous regrettons fortement.
Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 28.05.2020    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet